Accueil / Récits de courses / 1er cross de Beaumont – 11 novembre 2019
1er cross de Beaumont – 11 novembre 2019

1er cross de Beaumont – 11 novembre 2019

Lien vers la vidéo de Victor Da Silva:

Le teaser du Cross

Lien vers les photos de Robert Labat :

Cross-de-Beaumont-RL

Notes sur les aspects organisationnels (d’après compte-rendu de Patricia Damiens)

604 participants : une réussite !

Un noyau dur d’une trentaine de personnes a fait vivre cette première édition : les diverses actions menées par chacun depuis la création des parcours, des maquettes temps, de la logistique….et l’attribution des missions en lien avec le déroulé a été parfaite. On a noté une grande rigueur dans toutes les fonctions et, sur un temps aussi serré avec 7 courses qui s’enchainent le fait de tenir son poste amène un enchainement fluide et l’ensemble fonctionne sans difficulté.

En matinée minutage parfait au niveau de la préparation des parcours (nombre de piquets, matériel, bras…) tout comme de la partie logistique administrative (installation des ordinateurs, appropriation du logiciel). Les inscriptions ont été prises d’assaut dès 11 h 00 (voir si l’horaire peut être avancé à 10 h 00).

Le 11 novembre est une date qui sera toujours disponible, c’est ce qui fait de Beaumont le 1er cross du challenge départemental UFOLEP. Le lieu se prête tout à fait à ce genre de manifestation, il est central, on peut stationner, on dispose d’équipements de proximité avec toilettes et douches  Le fait d’être au cœur des courses rend aussi les choses plus vivantes, l’organisation vit les courses.

Sachant que nous sommes le premier cross du challenge départemental, un énorme travail de saisie des engagés des clubs doit être mené en amont avec attribution des dossards. C’est conséquent en terme de temps, alourdi par les clubs qui donnent des listes d’engagés de tout le club, des numéros de licence invalides, des fichiers non exportables, des fichiers en plusieurs fois, ne respectent pas les délais…. ce qui revient à revenir sur les engagements en plusieurs fois. Pour une participation de 604 personnes à ce premier cross, plus du double d’engagés ont été saisis.

Les enregistrements de dernière minute auraient dû en être allégés mais, finalement, malgré ce travail mené en amont il reste encore des licenciés à rajouter, des erreurs de noms… et la gestion des enregistrements sur le terrain nécessitera de revoir les choses peut être en 2 postes : les clubs et les engagements libres. L’équipe sur ce poste a fait de son mieux et a géré toutes les situations litigieuses avec délicatesse. Cette équipe relate qu’ils n’avaient pas assez de place : il faudra envisager 2 barnums.

La problématique des clubs de triathlon pour laquelle la licence n’est pas reconnue par la fédération de FFA est cruelle mais réelle : les entraineurs n’ont pas toujours signifié qu’il fallait un certificat médical. Les autres fédérations ne sont pas toutes reconnues et le certificat médical doit faire partie des pièces au dossier. Sur un challenge c’est compliqué car nous partageons les éléments recueillis avec d’autres clubs organisateurs derrière nous et, les pièces sur portable que vous nous avez envoyées sont enregistrées sur notre base personnelle.

Le fait d’avoir 2 personnes chargées de chronométrer les courses était un réel plus. Mise en œuvre parfaite, autant de clics que de coureurs.» L’équipe  a bien fonctionné après quelques réglages pendant la course des poussins.» La gestion des données repose sur l’équipe informatique qui doit dans un intervalle très court saisir les derniers dossards?récupérer les dossards de la course terminée  et saisir les n°dans l’ordre d’arrivée. Dans un deuxième temps une fois la course totalement terminée il faut saisir les temps à affect er aux dossards (eux-mêmes déjà saisis); et enfin éditer et afficher les résultats (et dans le même temps recommencer cette opération pour la course suivante = entrer les derniers dossards etc….).

« Les atouts de notre cross : le parcours est tout simplement génial! Je suis d’accord sur le fait qu’il faudrait changer les 100/150 derniers mètres pour favoriser les arrivées en sprint. Mais sinon, c’est un très beau parcours qu’on a tous adoré, « il faut qu’il devienne culte ce parcours ». »

« Très apprécié de façon unanime, typé cross, avec de la relance, les coureurs ont adoré. Le fait de faire plusieurs boucles est sympathique pour les spectateurs, cela a permis de se poser à un endroit et de suivre le déroulé ».

« En tant que coureur, j’ai trouvé le balisage confortable : dès le début on a la possibilité de se mettre dans son rythme de course, il y a pas de bouchon et aucun risque de prendre une mauvaise direction. Très bonne organisation il me semble, les courses se sont bien enchainées. « 

Pour les signaleurs, le fait de suivre 5 boucles exige de la concentration, car les premiers ont mis plus d’une boucle d’avance aux derniers, les moins vigilants peuvent sortir du circuit trop tôt. En suivant une autre catégorie par exemple qui a un nombre de tours différents, on a vu des erreurs pour certains coureurs, conscients qui se sont laissés aller à suivre celui qui était devant.

Autre avis : « Le minutage, les horaires des départs des courses étaient nickel. Chaque course était bien terminée avant le départ de la suivante, avec entre 5 et 10 min de battement. Impeccable pour relancer le chrono, voire changer une bande de papier (ce qui n’a pas été nécessaire). Du coup, même si c’était confortable d’être 2 avec deux chrono, j’aurais pu être seul à ce poste. « 

Sur la ligne d’arrivée : gestion parfaite des arrivants, du respect de l’ordre, de la mise de côté des premiers par catégorie, du transport des infos…..Toutefois, il nous a été signalé par la responsable CDCHS que c’était un peu serré en terme de virages sur la fin et cette arrivée un peu courte était à ajuster si possible (mais tout l’ensemble a été validé très positif). Espace trop réduit, entonnoir trop court, tout comme longueur de barrières sont des points qu’elle a relevés. A voir si le principe des couloirs et des cordes n’est pas à retenir avec une arrivée plus longue ou le sprint peut s’envisager pour le bonheur des spectateurs.

Un bénévole nous signale qu’il serait confortable de positionner une personne qui ferme la course officiellement (comme sur l’Artière trail ) de manière à ce que les personnes à l’arrivée sachent si la course est finie ou pas. Un serre file qui sécuriserait le parcours et éviterait d’en laisser sur le parcours et aiderait aussi le comptage des tours. Il serait possible d’utiliser des talkie-walkies entre le milieu de course et l’arrivée pour indiquer qui est en tête et donner des indications d’enjeu pour étoffer les commentaires.

On est plutôt habitué à ne pas voir de ravitaillement sur les cross. Le fait qu’il soit payant n’a pas amené de remarques dans le sens où nous avions fait le choix de ne faire payer aucun enfant (et pour les adultes leur club a souvent payé l’adhésion). De ce fait les parents ont été plus enclins à consommer. Les spectateurs, les coureurs et les bénévoles ont cherché le réconfort avec le vin chaud et la soupe accompagnés des gâteaux maison. Fungana a eu une organisation autonome ce qui a été un réel soulagement pour nous et a produit un stand de très belle qualité, bien organisé, achalandé. Bien positionné dans l’espace il a été l’épicentre de la course.

La remise de récompenses après chaque course est adaptée à la situation, les masters étant très nombreux il n’est pas possible d’extraire les premiers de chaque catégorie aussi rapidement, cela a nécessité pour eux d’attendre un peu plus (et parfois ils sont partis mais ne sachant pas eux-mêmes qu’ils étaient sur le podium).

Jacky Bouchard sollicité comme commentateur pour cette première édition a aussi apporté son concours. Nous pourrons peut-être emprunter le matériel audio du challenge l’année prochaine, plus performant.

Le rangement a été rapide et efficace.

Au final belle première édition, quelques points à améliorer, « des broutilles », encore merci d’avoir fait en sorte que nous menions à bien ce projet qui nous tenait à cœur.

 

A propos de Olivier Siméon

Au club depuis 2009. (vice-président). Courses nature et sur route. Partisan actif du covoiturage.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.