Accueil / Matériels / Petit trousseau de l’ultra-trailer de base
Petit trousseau de l’ultra-trailer de base

Petit trousseau de l’ultra-trailer de base

Le matériel poids plume allège aussi le porte-monnaie

Je viens de lire dans un article du n° «spécial trail» de l’Equipe Magazine d’août 2013 (emprunté à la Médiathèque de Cournon), que « le coureur moyen mais dans le coup en a vite pour 800 à 1000 € sur le dos ». Au lendemain de mon aventure dans l’ultra-trail de Vulcain, je me suis amusé à estimer la valeur à neuf de ce que j’avais emmené avec moi, Cette fourchette me paraissant a priori élevée, mais avec des conditions hivernales et un départ de nuit (5h00), il était nécessaire d’avoir un supplément de matos spécifique.

Voici le résultat de mon inventaire, en commençant par l’habillement :

–       des chaussures Adidas Supernova Riot avec membrane Goretex (option très utile, j’ai réussi à garder les pieds secs toute la journée, malgré la neige fondante et la gadoue) achetées 96 € en solde (prix normal 130 €)

–       des chaussettes de randonnée Décathlon à 12 € la paire

–       un collant Go-Sport à 20 €, et en dessous un boxer Décathlon à 5 €

–       un maillot à manches longues Décathlon en promo à 35 € (prix normal 50 €)

–       un coupe-vent respirant Décathlon « Dawa Sherpa » à 72 €

–       des gants fins à 0 € (cadeau d’engagement à la Ronde des Coteaux Glainois 2013, bien utile!)

–       un bonnet léger à 0 € (cadeau d’engagement au trail hivernal du Sancy 2013, même commentaire)

Donc déjà 240 € pour le costume, ou plutôt 270 € sachant que j’ai emmené un maillot de rechange dans le sac à dos, au cas où j’éprouverais le besoin de renfiler du sec pour la fin de course. Pour le reste :

–       un sac à dos Raidlight Trail avec poche à boisson 2,5 l, acquis 47 € en solde (au lieu de 80 €)

–       une couverture de survie (2 €), un éco-gobelet (0 €, reçu au départ des Balcons du Forez 2013)

–       une paire de bâtons de trail Camp pliables en 4 brins, ultra-légers en poids et en prix (50 €)

–       2 lampes frontales (dont une de rechange), 60 € y compris les piles neuves

–       un GPS Quechua Keymaze 500, acheté 140 € en 2012

–       2 litres de boisson énergétique Oxsitis et des gels de marques divers, pour environ 10 €

Si j’avais pris en plus mes chaines Ezy-Shoes (24 €) comme l’année dernière avec les 50 cm de neige, j’arriverais à 600 €. Je ne compte pas le téléphone portable : il était conseillé de le prendre, mais je ne l’ai pas acheté exprès pour courir.

Conclusion : pour peu qu’on n’achète pas le matériel au meilleur moment, qu’on prenne des marques un peu luxueuses ou de l’équipement dernier cri, on peut se retrouver même au-delà de la fourchette donnée par l’Equipe Magazine. Heureusement tout cet attirail s’use doucement, et il permet d’envisager plusieurs dizaines de sorties avant de devoir le renouveler.

A propos de Olivier Siméon

Au club depuis 2009. (vice-président). Courses nature et sur route. Partisan actif du covoiturage.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*