Accueil / Récits de courses / Grand Trail de Clermont-Ferrand et Gergo Trail – 6/9/2015
Grand Trail de Clermont-Ferrand et Gergo Trail – 6/9/2015

Grand Trail de Clermont-Ferrand et Gergo Trail – 6/9/2015

En fait il devrait s’appeler trail de Clermont Communauté, puisque le grand parcours passe sur les communes de Pérignat-les-Sarliève, Romagnat et Ceyrat (+ La Roche-Blanche, hors Clermont-Co). D’emblée 39 km pour 1350 m de dénivelé, tracé par son parrain Thomas Lorblanchet selon une conception grosso modo en trois boucles séparées par des liaisons en aller-retour, il a attiré près de 150 amateurs, parmi lesquels quelques têtes d’affiche. Patrick Bringer avait logiquement le dossard n°1.

L’événement comprenait aussi le Gergo Trail, parcours de 17 km pour 500 m de dénivelé environ, qui reprenait le début et la fin du Grand Trail, c’est à dire en se limitant à la boucle sur et autour du plateau de Gergovie. Plus accessible, il a généré environ 550 inscriptions, grâce notamment au fait qu’en dernière minute les inscriptions sur place la veille et le matin des épreuves ont été rendues possibles.

1 trace

parcours du Gergo Trail – 17 km – 500 m D+

Ce Gergo trail a plu dans l’ensemble par son côté technique par endroits et roulant dans d’autres passages, avec de beaux points de vue sur Clermont, la plaine de Sarliève et la vallée de l’Auzon, mais nombre de coureurs ont critiqué la montée raide sur le flanc du plateau dans le bois de Pérignat, certes intéressante mais jugée agaçante par les « bouchons » qu’elle a occasionnée puisque goulot d’étranglement où la progression devait se faire en file indienne. D’abord en courant, ensuite en marchant, enfin avec des temps d’arrêt forcé de plusieurs secondes. Les premières dizaines d’athlètes les plus véloces ont dû y échapper, mais pour les 3/4 du peloton ce fut laborieux.

2 karine

Gergo Trail : Karine Gesnel, Linda Pinon, Luc Bergougnoux, Lionel Damiens, Philippe Ballarin et Roland Gourbeyre

8 athlètes du BAC engagés et à l’arrivée parmi 495 classés, dont deux nouveaux venus au club, Linda Pinon et Fabien Blas. Des lauriers pour Karine Gesnel, 1ère V2 féminine, malgré une chute sans gravité dans le sentier du retour entre la ferme de Prat et Pérignat, résultat en cohérence avec ses performances récentes en semi-marathon. Au classement général (on vous fait grâce des secondes) :
210 : Olivier Siméon – 1h40;  253 et 254 : Linda Pinon et Luc Bergougnoux – 1h43
290 : Philippe Ballarin – 1h47;  304 et 307 : Karine Gesnel et Fabien Blas – 1h48
314 – Roland Gourbeyre – 1h49;  321 : Lionel Damiens – 1h50

3 depart 39 km

départ 39 km : Jonathan Colombet en bleu, Patrick Bringer en jaune

Face au Zénith d’Auvergne, le départ du Grand Trail a été donné à 8h30, avec Jonathan Colombet en tête dès avant le premier virage. Lui et Patrick Bringer se sont construit progressivement une avance sur leur poursuivants pour envisager un doublé. Toutefois coup de théatre au deux-tiers du parcours : le duo a perdu le balisage et a commencé une petite partie de trail urbain en descendant trop bas dans Romagnat. Demi-tour pour retrouver le parcours – partie de course d’orientation – et réintégrer la colonne des coureurs aux alentours de la 25ème position. Patrick est remonté (au propre comme au figuré), si bien qu’il a retrouvé la tête de course au passage retour sur le plateau de Gergovie. Il a finalement devancé d’une dizaine de secondes sur la ligne Vincent Fadi (ASPTT), qui lui a opposé une belle résistance. 3 h 07 mn sur la ligne.

4 JC 39 km

Grand Trail : arrivée de Jonathan Colombet (3ème)

Jonathan est arrivé en 3ème position 9 mn plus tard, un peu plus émoussé par les 3 km supplémentaires effectué, mais néanmoins pas mécontent du résultat et du parcours. Il a déclaré à son arrivée : « Patrick et moi avons l’habitude des distances marathon, 39 km ce n’était pas assez, alors on a voulu faire 42 ! ». Les deux autres sociétaires de Beaumont présents sur le Grand trail n’étaient pas non plus venus pour de la figuration : Eric Laumond 9ème (3h38) et Franck Thévenet 25ème (4h04), sur 135 classés.

5 BT mardou

le clôturant du Grand Trail, avec les serres-file. La bise aux filles au passage devant la maison !

Malgré quelques petits points à améliorer (balisage, embouteillage de coureurs dans la 1ère difficulté du Gergo Trail, et la très critiquée petite boucle au bout de Gergovie avec un tronçon à parcourir deux fois) l’événement a laissé une bonne impression générale, ce qui laisse augurer d’une 2nde édition en 2016 (déjà décidée) avec une participation en hausse sensible. Ne boudons pas ce plaisir, ce n’est pas chaque dimanche qu’on peut courir en compétition à domicile, ou presque ! Et aussi discuter après l’arrivée avec des champions sympathiques et disponibles.


http://www.trail-clermont.fr/

A propos de Olivier Siméon

Au club depuis 2009. (vice-président). Courses nature et sur route. Partisan actif du covoiturage.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.